1. HORAIRES DE CHABBAT
  2. LE FLASH PARACHA DE REBBI ARYE BELLITY
  3. ROCH ‘HODECH NISSAN
  4. CARNET DE FAMILLES
  5. MESSAGE AUX ORIGINAIRES DE TUNISIE : CLAIMS CONFERENCE – URGENT
  6. ACTIVITES DE NOS AMIS :  
  7. MOBILISATION DU F.S.J.U POUR L’UKRAINE

1. HORAIRES DE CHABBAT (horaires de Paris)

  • ENTREE DE CHABBAT : 20h03
  • SORTIE DE CHABBAT : 21h11

2. LE FLASH PARACHA DE REBBI ARYE BELLITY

TAZRI’A – AFFECTION DIVINE

 « S’il se forme sur la peau d’un homme une tumeur, ou une dartre ou une tache, et ce sera sur la peau de sa chair, comme une affection lépreuse, il sera présenté à Aaron le pontife ou à quelqu’un des pontifes, ses fils. » (Lévitique 13-2)

La maladie de la « צָרָעַת », grossièrement identifiée à la lèpre, est l’un des phénomènes bibliques les plus impressionnants. Autrefois, pour avoir commis une faute particulière, une personne pouvait être frappée par l’apparition de taches blanches sur sa peau. Ces éruptions cutanées n’avaient rien de naturelles et les symptômes de cette inflammation ainsi que sa guérison, ne s’apparentaient, en aucun cas, à ceux de la lèpre ordinaire. Cependant, à l’instar de cette dernière, la personne atteinte était confinée, voire mise en quarantaine en dehors de la communauté. Cet isolement visait à lui permettre de réfléchir à sa situation et de procéder à une introspection de ses actes. Après un repentir sincère, il était avéré que les taches disparaissaient, aussi miraculeusement qu’elles étaient apparues.

Rebbi Avraham Moché Demri[1] z”l, dans son livre Yismaḥ Moché, relève que la Thora utilise le mot אָדָם (« un homme ») en parlant du lépreux et non pas les mots אִישׁ ou de נֶפֶשׁ que l’on retrouve généralement dans l’Écriture. Or, le Zohar (tome III 48b) et le Talmud (Yébamot 61a) nous enseignent que le terme אָדָם est le plus élevé des trois. Comment comprendre alors qu’il ait été choisi pour désigner le lépreux ? Qu’a-t-il de si particulier pour mériter une telle considération de la Thora ?

En réalité, explique rebbi Avraham, le lépreux est estimable en cela qu’il a mérité l’attention particulière de la part de Dieu. Seule une personne chérie aux yeux de Dieu, sera réprimandée par Celui-ci, ainsi qu’il est écrit : « Car celui que l’Eternel aime, Il le châtiera, tel un père envers son fils qui lui est cher » (Proverbes 3-12). C’est pourquoi, conclut rebbi Avraham, on retrouve également dans le verset du lépreux, le terme וְהָיָה (« et ce sera ») qui traduit une idée de joie (voir traité Méguila 10b). Cela, afin de nous apprendre à nous réjouir d’une manifestation divine et à se sentir honoré d’un tel traitement de faveur, car il s’agit là de « l’affection » du Miséricordieux …

Aryé Bellity


[1] Rebbi Avraham (Braminou) Moché Demri fils de rebbi Ma’atouq Raḥamim Demri, est né en 1898 (5658). Il figure parmi les rabbins de la ville de Gabès, où il exerce en tant qu’abatteur rituel (Shoḥet), dispense des cours de Thora et se distingue par la qualité de ses discours. Il étudie auprès de rebbi Israel Douieb, rebbi Moché (Bichi) Mimoun et rebbi Yiṣḥak Seror. Il est l’auteur du livre Yismaḥ Moché, Ḥessed WéRaḥamim et Zikhron Moché. Son âme quitta ce monde le 23 Av 1950 (5710) à l’âge de 52 ans.

Notre maître rebbi Avraham (Braminou) Moché Demri z”l

3. ROCH ‘HODECH NISSAN : vendredi 1er avril et samedi 2 avril 2022

Comme le premier Nissan est un Roch Hachana spécial, celui des Rois d’Israël, pour le décompte de leur règne (Michna Roch Hachana 1.1), il est célébré à Tunis et Djerba de manière solennelle.

A Tunis, la coutume veut que l’épouse allume la veilleuse d’huile à mèche de coton comme chaque veille de Roch ‘Hodech. Puis chaque membre de la famille, par ordre d’age, glisse un bijou en or ou en argent en faisant un vœu, pour que l’année soit prospère. Les femmes glissent leur alliance et tous font bien attention de ne pas éteindre cette veilleuse, lors de cette cérémonie. Puis on se régale avec un bkaëlla et du nougat en dessert pour que l’année soit douce, comme on en prend à Roch Hachana.

La communauté de Djerba (et les communautés du Sud)  a un cérémonial différent. Elle célèbre la cérémonie de la « Bchicha » :

Il s’agit d’un mélange, moulu très fin, de blé et d’orge, de plusieurs épices (coriandre et fenouil). Certains ont l’habitude d’ajouter des dattes, des amandes, des noix, des raisins secs etc…

La bchicha est placée dans une coupe ou une assiette creuse. Tous les membres de la famille tendent l’index vers le centre de l’assiette. Le chef de famille tient dans une main une clé (mâle, non creuse) et dans l’autre main une bouteille d’huile, fait couler l’huile sur les doigts tendus et sur la clé puis tous mélangent la bshisha et l’huile en prononçant la phrase suivante:

« Khalat el abshisha bel neftah ya fetah hon alina ya moulna ya razak« ,

« Mélangeons la bshisha avec la clé, pour toi l’Éternel qui ouvre les porte du bien. Offre-nous Ta grâce, Toi Notre Créateur miséricordieux« .

Après avoir mélangé, on goûte ce mélange.

4. CARNET DE FAMILLES

  • BAR MITSVAH

Mazal Tov à nos amis Stéphane et Aviva OLIVA pour la Bar Mitsvah de leur fils Aaron qui a mis les téfilines le jeudi 31 mars à la synagogue des Bas de Neuilly rue Ancelle, et qui la célèbrera ce chabbat.

  • MARIAGE

Tous nos voeux de Mazal Tov à notre ami Jérémy GUEDJ, membre du conseil d’administration du C.F.J.T., qui a célébré son mariage le mercredi 30 mars 2022 à Nice.

  • DECES

Nous avons appris avec tristesse le décès survenu à Eilat Motsae chabbat Chemini, samedi 26 mars 2022, de Monsieur Elie Meyer HALFON, père de Sandrine MAHIEU, l’épouse de notre trésorier Laurent MAHIEU.
Nous leur adressons nos plus sincères condoléances et tout notre soutien dans cette douloureuse épreuve.

5. MESSAGE AUX ORIGINAIRES DE TUNISIE : CLAIMS CONFERENCE – URGENT

Nous faisons suite à la visite chabbat dernier de Marc FOHLEN-WEILL, chargé de mission à la FMS ( Fondation pour la Mémoire de la Shoah), dont la tâche est d’expliquer aux victimes de persécutions antisémites durant la seconde guerre mondiale les dispositifs d’aides existants (indemnisations, aide à domicile, autres programmes…).

En 1951, l’Allemagne fédérale a en effet reconnu une dette imprescriptible envers les Juifs.

La Claims Conference reconnaît le statut de victimes juives du nazisme, les juifs de Tunisie qui ont souffert de l’occupation de la Tunisie par les forces de l’Axe (Allemagne et Italie) pendant 6 mois, de novembre 1942 à mai 1943 : rafles, camps de travail, pillages, persécutions, spoliations, quelques déportation par voie aérienne, etc.

Pour ceux qui sont éligibles (personnes ayant vécu à cette époque, ou en gestation dans le ventre de leur mère au moment de la Libération de la Tunisie) et n’ont rien reçu, ou ont droit à un supplément d’indemnisation, la FMS les assiste, les conseille et les aide à remplir leurs demandes d’indemnisation.

Nous vous signalons que si l’on vous demande pour remplir ces dossiers des copies de ketouboth, le CFJT peut vous les obtenir auprès du Grand Rabbinat de Tunisie.

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter :
Marc FOHLEN-WEILL : 06.45.75.24.18 / externe.mweill@fondationshoah.org

Faites passer le messages à vos familles, à tous vos proches, ou amis originaires de Tunisie.

6. LES ACTIVITES DE NOS AMIS

Notre ami Guy ATTAL, Président de l’Oratoire tunisien de la synagoge de la Victoire, nous prie d’annoncer qu’est organisé avec le concours du BNVCA
un Office à la mémoire de Sarah Halimi ZAL à l’oratoire de la Grande Synagogue de la Victoire, le lundi 4 Avril 2022 à 18h 30.

Entrée par le 17 rue St Georges – 75009 Paris

7. MOBILISATION DU F.S.J.U POUR L’UKRAINE

Les équipes du FSJU – Fonds Social Juif Unifié sont mobilisées jour et nuit pour venir en aide aux réfugiés ukrainiens.

Aidez les : https://don.fsju.org/refugies/~mon-don

Le C.F.J.T. s’y associe et vous invite à aider nos frères ukrainiens en passant par la plate-forme de dons du F.S.J.U.

Categories: Non classé