1. HORAIRES DE CHABBAT
  2. LE FLASH PARACHA DU CFJT
  3. REVISIONS DE LA PARACHA ET DE LA HAFTARAH

1. HORAIRES DE CHABBAT (horaires de Paris)

  • ENTREE DE CHABBAT : 17h58
  • SORTIE DE CHABBAT : 19h06

2. LE FLASH PARACHA (Exode 30 : 11 – 34 : 35)

KI-TISSA – LA MOITIÉ D’UN TOUT

Pour la guérison complète de Chemouel ben Renée Bacca et de Attou bat Ghzala

« Quand tu feras le dénombrement général des enfants d’Israël, chacun d’eux paiera au Seigneur le rachat de sa personne lors du dénombrement, afin qu’il n’y ait point de mortalité parmi eux à cause de cette opération. » (Exode 30-12)

Au début de la section de Ki-Tissa, Dieu ordonne à Moché de dénombrer tous les hommes âgés de plus de vingt-ans, au moyen d’un demi-sicle que chacun d’entre eux se devait d’apporter. Ce recensement singulier, avait pour but de protéger les enfants d’Israël contre un éventuel fléau qui les frapperait, s’ils étaient comptés « par tête ». En outre, qu’il soit riche ou pauvre, l’individu ne devait apporter ni plus ni moins qu’un demi-sicle, ainsi qu’il est dit : « Le riche ne donnera pas plus, le pauvre ne donnera pas moins que la moitié du sicle » (ibid. 15).

A ce propos, dans son livre Midrash Chélomo, rebbi Chélomo Mazouz[1] z”l, soulève trois questions : Premièrement, pourquoi est-ce qu’un recensement plus classique aurait-il provoqué un désastre au sein du peuple ? Deuxièmement, pourquoi la somme fixée était-elle d’un demi sicle et non pas d’un sicle entier ? Troisièmement, pourquoi le riche devait-il être restreint à cette somme modique ?

Dans sa réponse rebbi Chélomo écrit : Ainsi que nous l’enseignent nos sages, la pérennité du peuple juif est due au lien solide qui unit les membres de cette communauté pour ne faire qu’un. En effet, grâce à cette union, toute bonne action réalisée individuellement, profite à l’ensemble du peuple et inversement, une faute commise par un particulier est fractionnée et partagée par chacun des enfants d’Israël. Dans ce dernier cas, l’unité du peuple, offre l’avantage d’une protection efficace contre toute forme de punition, puisqu’elle permet de fragmenter la gravité de la faute et d’éviter ainsi que la colère de Dieu ne s’enflamme.

Sur la base de ce principe, rebbi Chélomo explique que L’éternel savait que Son peuple allait se fourvoyer en adorant le veau d’or, c’est pourquoi Il anticipa la solution au problème et ordonna l’union du peuple autour de cette collecte de demi-sicle. Cependant, cette union ne pouvait être parfaite que si la somme versée pour le dénombrement était égale pour tous, ceci dans le but de supprimer toute différence entre les riches et les pauvres, entre les uns et les autres. En revanche, un recensement « par tête » aurait souligné l’individualité de chaque juif et par conséquent, cela aurait permis l’exécution d’un châtiment puisqu’en l’absence d’union, une faute est créditée dans sa totalité à celui qui la commet.

Dans la continuité de cette idée, rebbi Chélomo conclut en rapportant au nom de rebbi Khalfon Moché Cohen, que l’union du peuple était matérialisée par la moitié d’une pièce et non par une pièce entière, précisément afin d’indiquer que séparément, tout juif n’est qu’une partie d’un tout.

Aryé Bellity


[1] Rebbi Chélomo Mazouz (1908-1982), fils de rebbi Ménaḥem Mazouz 2e, est né à Djerba. Jeune, il étudie auprès du célèbre rebbi Chaoul Mékikés Chelly, qui le mentionne à maintes reprises dans ses écrits. Il se démarque rapidement par ses connaissances abondantes de la littérature rabbinique, par son analyse profonde des textes et par son assiduité peu commune. Ces qualités lui valurent d’être remarqué par rebbi Avraham Magoṣ Cohen, fils de rebbi Khalfon Moché Cohen, qui l’initia au droit rabbinique. Entre 1950 et 1956, rebbi Chélomo siège au tribunal rabbinique de Djerba, aux côtés de rebbi Chouchan Cohen et de rebbi Raḥamim Ḥaï Ḥwita Cohen. Il monte ensuite en Israël et s’installe à Nétivote où il refuse tout rôle rabbinique. Modeste et discret, il ouvre un petit magasin qui lui permettra de vivre jusqu’à la fin de sa vie. Il est l’auteur de plusieurs livres dont : Kérém Chélomo, Ḥéshéq Chélomo, Kissé Chélomo et Choel OuMéchiv.

Rebbi Chélomo Mazouz z”l

3. REVISIONS DE LA PARACHA ET DE LA HAFTARAH

Richone de Ki Tissa – Alain Eliahou Uzan
Richone de Ki Tissa – Rebbi Yigal Cohen-Solal (tiré du site Torah-Box)
Chenide Ki Tissa – Rebbi Yigal Cohen-Solal (tiré du site Torah-Box)
Chelichi de Ki Tissa – Rebbi Yigal Cohen-Solal (tiré du site Torah-Box)
Revii de Ki Tissa – Rebbi Yigal Cohen-Solal (tiré du site Torah-Box)
Hamichi de Ki Tissa – Rebbi Yigal Cohen-Solal (tiré du site Torah-Box)
Chevii de Ki Tissa – Rebbi Yigal Cohen-Solal (tiré du site Torah-Box)
Samopukh & maftir – Rebbi Yigal Cohen-Solal (tiré du site Torah-Box)
Haftarah de Ki Tissa – Yossef Obadia (tiré du site Torah-Box)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.