WÉZOTE HABÉRAKHA – DE LA FARINE ET DE L’EAU

« Ecoute, Seigneur, la voix de Yéhouda, et approche le à son peuple ; ses bras lui apportent l’abondance et lui servent d’auxiliaire contre ses ennemis. » (Deutéronome 33-7)

Avant de quitter ce monde, Moché, fidèle berger du peuple juif, bénit les tribus d’Israël, puis il se rend sur le mont Névo où, dans un baiser divin, il s’éteint à l’âge de cent vingt ans. Au fil du temps, les dernières paroles de Moché, firent l’objet de nombreuses interprétations rabbiniques et à en juger par leur variété, la richesse que renferme chacune d’elles, semble infinie. Ainsi, dans son livre Chem MiShim’one, Rebbi Shim’on Mimoun[1] z”l, interprète la bénédiction de la tribu de Yéhouda, comme une allusion aux personnes qui étudient la Thora et à ceux qui la soutiennent.

Bien que nul ne soit dispensé du devoir d’étudier la Thora, certains n’ont malheureusement pas le choix et ne peuvent consacrer, que peu de temps à cette étude. Pour ces personnes, la possibilité d’aider au développement de la Thora en y apportant une aide financière, s’avère être la solution idéale. En effet, nos sages nous enseignent, dans le Talmud (Péssa’him 53b), qu’en favorisant les érudits en Thora, le généreux bienfaiteur s’assure d’une place à leurs côtés dans la Yéshiva céleste. Autrement dit, par sa contribution financière à l’étude de la Thora, le mécène acquiert une part à l’égal de ceux qu’il a soutenus. Toutefois, pour celui qui choisit de ne pas soutenir la Thora bien qu’il en ait les moyens, une malédiction a explicitement été formulée à son égard : « Maudit soit quiconque n’accomplirait point les paroles de cette doctrine » (Deutéronome 27-26). Dans ce verset, est utilisé le verbe « accomplir » (יָקִים) plutôt que « faire » (יַעֲשֶׂה), ceci afin de nous enseigner, que quiconque possède le moyen de « rehausser » (לְהָקִים) l’étude de la Thora et ne le fait pas, fera l’objet de cette condamnation (Talmud de Jérusalem Sotta chap. 7 loi 4).

A la lueur de ce message, Rebbi Shim’on explique que Moché dans notre verset, présente devant Dieu, ensemble l’érudit et son mécène, les deux véritables gardiens de la Thora. En parlant du sage, il dit : « Ecoute, Seigneur, la voix de Yéhouda », cette voix de Thora qui Te ‘rend grâce’ [הוֹדָאָה – de la même racine que יְהוּדָה] et qui résonne dans les maisons d’études. Puis concernant le mécène, il ajoute : « et à son peuple », qui soutient cette voix de Thora, « approche le », introduit-le dans la Yéshiva céleste, qu’il siège parmi les érudits, ainsi qu’il est dit « à l’ombre de la sagesse, à l’ombre de l’argent » (Ecclésiaste 7-12). Cette place lui revient, en raison du fait que « ses bras » symbole de son soutien financier – « apportent l’abondance » au sage et lui permettent de s’adonner à la Thora en toute sérénité.

Les paroles de Thora sont comparées à l’eau (Baba Kama 17a), tandis que la farine représente l’élément premier de la subsistance de l’homme. De même que l’eau et la farine sont indispensables à la confection du pain, ainsi l’érudit et le mécène sont vitaux pour la sauvegarde de la Thora. En effet, s’il n’est point de Thora en l’absence de farine (Avot chap. 3 Mishna 17), il n’est point à fortiori, de Thora en l’absence d’érudits.

Aryé Bellity

_________________________

[1] Rebbi Shim’on Mimoum (~1900-1981), fils de Khlifa et Assila, est né à Gabès au sud de la Tunisie. Son maître attitré fut le célèbre Rebbi ‘Haïm ‘Houri, cependant il étudia également auprès de Rebbi Yç’hak ‘Haï Bokhobza. A Gabès, il occupa le poste d’enseignant à la YéshivaThora Wé’Haïm’, fondée par Rebbi ‘Haïm ‘Houri, ainsi que celui de scribe pour la rédaction de contrats de mariage et autres documents officiels. Lorsque son maître Rebbi ‘Haïm immigra en Israël en 1954, il fut nommé pour le remplacer et occuper le rôle de rabbin-juge rabbinique de Gabès. Dans les années 70, il monta à son tour en Israël et s’installa dans la ville de Béér Shéva. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages : Ohalé Chem, Chélom Yérouchalaym et Chem MiShim’one (3 vol.).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.